Cap ou pas Cap?

Et toi, là, tu pourrais partir? Partir? Mais partir où? « Où tu voudras ». Allez viens là, viens avec moi, ne pars pas… sans moi.

Laissez-moi (encore)… m’enivrer. M’enivrer de nouvelles saveurs, m’enivrer de nouvelles découvertes, soulez moi de cette ivresse terriblement excitante. Cap ou pas Cap?

Telle est la question. Je me suis promis de n’avoir aucun regret dans la vie, aucun. Elle est si courte ; parfois trop mal faite, parfois subtilement douloureuse mais aussi… tellement pleine de surprises, je ne le dirai jamais assez ❤️ Le temps file. Les heures, les jours et les semaines ne m’attendent pas. Cap ou pas Cap?

Ils sont près de 200 dans le monde, et même plus si l’on ouvre le débat. Ils ont chacun leur petite particularité. Leurs petites pépites ici et là. Leurs habitudes, leurs amours comme leurs souffrances. Leurs sentiers d’antan, leurs ruelles craquantes, leur histoire, leur monde, leurs convictions. Ils sont incarnés par des femmes, des hommes, comme vous et moi et pourtant, chacun et tous si différents. Cap ou pas Cap?

« Tu rends compte! ». Si l’on considère que l’on commence à voyager à la majorité, disons que nous avons… 60 ans devant nous. 60 ans… ou 60 étés…  C’est si peu. C’est si court. C’est si réduit. Cette sensation du compte à rebours me poursuit. Le temps, nous manque extraordinairement. Ressource épuisable… il n’est pas éternel. Je veux rencontrer le monde. Me réjouir d’un nouveau sourire échangé. D’une nouvelle phrase apprise en étranger. Avec le bon ou le mauvais accent, d’ailleurs. Qu’importe… Rire de situations insolites, improviser, autrement. Vivre simplement, d’amour et d’eau fraîche? Vivre de nouvelles expériences, d’une ouverture d’esprit plus forte, plus riche, plus intense. Appréhender ma vision du monde, la connaître, l’apprécier… Cap ou pas Cap?

De sauter à pieds joints. De grimper dans un 4×4. De dormir à la belle étoile. De chercher du manioc dans la forêt. De dénicher plein de jolies pépites ici et là. De courir dans la mer tout habillés. De danser les danses locales. De goûter, et puis, de cuisiner les coutumes. De photographier vos amis de passage. De rouler en van. D’envoyer des cartes postales provenant de chaque lieu traversé. D’épingler vos voyages sur une carte du monde géante (avec des épingles et un fil rouge, bien sûr). De baragouiner plusieurs langues. D’en prendre plein les yeux, de réchauffer son coeur, de s’accorder ce bonheur.

Cap ou pas Cap? La vie ne dure.. qu’un temps. *

 

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s